50
sites
+ 10 000
références
+ 135 000
clients

Dans cet article, Vincent Raze, directeur du département informatique de v.pharma nous explique pourquoi il a choisi SentinelOne comme antivirus.

Vincent Raze

 

Quelles sont vos responsabilités ?

Jusqu’à l’année dernière, je m’occupais uniquement de la partie infrastructure (réseau, serveurs etc.). Aujourd’hui, je supervise l’équipe du département IT et m’occupe davantage du niveau applicatif. En effet, nous développons beaucoup de choses en interne autour des applications utilisées au quotidien par les équipes.

Comment avez-vous connu EASI ?

Nous avions un partenariat avec IBM concernant notre infrastructure et ils nous ont orientés vers EASI. Renauld Duschesne, Business Manager chez EASI nous a appelé au bon moment pour nous présenter le produit, SentinelOne. Je dois l’avouer, j’ai été séduit dès la première présentation. C’était assez bluffant. J’ai toujours considéré un antivirus comme étant un mal nécessaire. C’est-à-dire qu’on ne peut pas vraiment s’en passer mais d’un autre côté, j’ai rarement vu un antivirus qui bloquait une menace réelle, plutôt des faux positifs que de vraies choses dangereuses. Lors de la démo, nous avons intentionnellement lancé un ransomware sur la machine. Celui-ci a bien entendu crypté les fichiers et nous avons pu les restaurer via le bouton Rollback de SentinelOne.

Pourquoi avez-vous choisi SentinelOne comme antivirus ? Quels sont ses avantages ?

Nous utilisions une autre solution depuis trois ans mais le client endpoint est assez lourd et a causé certains problèmes (notamment pour l'accès à un site de online banking). SentinelOne est un produit beaucoup plus léger et intéressant mais plus cher qu’un antivirus classique. Ce qui est logique au vu des nombreuses fonctionnalités avancées qu’il offre.

Les avantages ? La console de management dans le cloud qui facilite grandement les choses pour ce genre de produit. La solution est constamment à jour, on ne se tracasse de rien et c’est accessible dès que le endpoint a une connexion internet. Aussi, la légèreté du client grâce à laquelle SentinelOne se démarque encore plus de Bitdefender. Enfin, la possibilité d’isoler l’ordinateur du réseau pour éviter une contamination des autres machines. Quant au bouton rollback, qui permet de récupérer les fichiers, c’est une fonctionnalité séduisante même si j’espère ne pas avoir à l’utiliser de sitôt.

Comment se déroule la relation avec le support EASI ?

C’est simple, je n’ai jamais dû faire appel au support. Nous avons 50 sites et le produit a été très simple à installer. J’ai pu utiliser un logiciel de déploiement à distance vu la légèreté du package d’installation.

New call-to-action